->emp - chrono
courrier site emp
   

Sommaire Juin 2005 :

  • 2 Juin :
    • Un très bon livre sur TOUS les empereurs romains : celui de François ZOSSO et Christian ZINGG : Clic !
    • Les biographies impériales de Roger CARATINI : Clic !
  • 3 Juin :
    • Les Romains : un peuple de numismates ? : Clic !
  • 4Juin :
    • Empire romain et unification européenne : Auguste et Giscard, même combat ? : Clic !
  • 12 Juin :
  • 12 Juin :
    • "Mare nostrum", c'est bien joli !… Mais qu'en était-il des autres ?  : Clic !
  • 14 Juin :
    • Dédicace de l'arc de Septime Sévère et torture scolaire !… : Clic !
  • 16 Juin :
    • Le retour de la stèle de Pula : Dominique recherche toujours un empereur à la fois invaincu et maudit : Clic !
  • 16 Juin :
    • Adduction d'eau, saturnisme… et emplâtres sur des visages plombés : Clic !
2e PAGE
  • 19 Juin :
    • Théodose et le massacre de Thessalonique :
      • quelles sources ? : Clic !
      • Théodose : fin politique ou chrétien obéissant ? : Clic !
    • Christianisme et chute de Rome : quelques réflexions pour alimenter le débat… : Clic !
      • Réaction à ce courrier : ne médisons pas du lumineux Moyen AgeClic !
        • Autre réaction à ces courriers :  Clic !
  • 20 Juin :
    • Les ultimes remords des "Délices du genre humain" : Clic !
  • 24 Juin :
3e PAGE
  • 25 Juin :
    • La date de naissance de Jésus : on n'a pas fini de supputer ! : Clic !
    • La date de la mort du Christ : dites trente-trois ?…  : Clic !
  • 27 Juin :
    • Le passé aurait-il un avenir ? : Clic !
  • 27 Juin :
    • Le doux Jésus crucifié tel l'esclave-brigand Spartacus ? Comment est-ce Dieu possible ?  : Clic !
RECHERCHE DANS LE SITE
"EMPEREURS ROMAINS"
Google Custom Search
 
2 Juin 2005
Jean-François a écrit :
 

Je viens de découvrir votre site sur les empereurs romains, très intéressant. A votre connaissance existe-t-il dans une même collection une histoire complète des empereurs ?
Pourriez-vous me renseigner, merci par avance.

 
 
 
RÉPONSE :
 

Merci, merci à vous aussi… mais je ne suis pas très certain de bien comprendre votre demande… Si vous souhaitez connaître les références d'un bon bouquin sur les empereurs romains, je puis vous conseiller celui-ci :

Auteurs : François ZOSSO et Christian ZINGG
Titre : Les Empereurs romains : 27 av. J.-C.-476 ap. J.-C.
Éditeur : Éditions Errance, 2002
(Voir, par exemple : librarius.fr/boutique_librarius).

Et puis, évidemment, il y a aussi la fantastique Histoire de la Rome antique de Lucien JERPHAGNON (Éditions Tallandier, 2002).
Comme son titre l'indique, cet ouvrage ne traite pas uniquement de la Rome impériale, mais de toute l'histoire de la Rome antique, de la fondation de la Ville à la destitution de Romulus Augustule.
C'est très intelligent, très perspicace, très documenté… et pas "chiant" pour un sou, tant le style est pétillant et le ton plein d'humour. De la "vulgarisation" de haut vol !
(Voir : www.jerphagnon.com).

livre zosso et zingg livre jerhagnon

NOTE DU WEBMASTER (3 Août 2005)

Michel ELOY (site Péplum - Images de l'Antiquité) me signale aussi la collection de biographies d'empereurs romains de Roger CARATINI, chez Michel LAFON. Entre autres :

livre caratini

Et chez Fayard, dans la collection des biographies, il paraît que l'on trouve également pas mal d'empereurs romains.

 
 
 
3 Juin 2005
Jean-Luc a écrit :
 

Il y a une question que je me pose depuis longtemps et je ne sais où aller pour trouver réponse. c'est donc vers le plus érudit que je connaisse en la matière que je me tourne.
J'ai lu une bonne partie des bios que vous avez publié sur votre site et la question est : tous les "empereurs" (sans compter celles de leurs épouses) ont battu monnaie à leur effigie, et Dieu sait qu'il y en a eu ! Alors, que devenaient les anciennes monnaies ? étaient-elles encore en circulation, retirées, refondues ? car on en trouve beaucoup sur le marché, parfois comme neuves et de toutes les époques à croire qu'ils étaient numismates !

Je sais qu'il y a eu divers systèmes monétaires, de la république à la chute de l'empire, mais je ne pense pas que tous les Romains ont enterré leur fortune pour qu'on les trouve aujourd'hui.

Pouvez-vous m'éclairer ?

 
 
 
RÉPONSE :
 

Malheureusement, je crains que vous n'ayez un peu surestimé mes capacités ! Même si de nombreuses monnaies romaines illustrent mon site internet, et même s'il arrive parfois que des numismates interviennent dans son Courrier des visiteurs, je ne suis pas moi-même pas très féru en numismatique.

N'empêche que vous avez raison : tous les empereurs romains ont battu monnaie. Beaucoup de leurs épouses et la plupart des usurpateurs aussi. On peut donc imaginer que certaines pièces (surtout celles en métal précieux, bien sûr) furent fondues pour en frapper d'autres, à l'effigie d'un autre césar. Dans l'Antiquité romaine, la masse d'or et d'argent disponible fut toujours assez limitée ; les mines d'Espagne et de Dacie, c'était pas le Pérou !

Toutefois, il ne faut pas perdre de vue une chose : les Romains avaient fortement tendance à thésauriser les "grosses pièces" d'or ou d'argent. En effet, tout comme nos Louis, nos Napoléons et autres Rands, leur valeur était fonction de leur poids et de la qualité du métal précieux dont elles étaient composées. Et comme les dévaluations étaient fréquentes et les rognages de pièces monnaie courante (si j'ose dire), le brave citoyen avait tout intérêt à garder ces belles et bonnes monnaies, bien sonnantes et lourdement trébuchantes, par-devers lui en cas de coup dur. Quant à l'effigie de l'empereur, elle n'avait sans doute qu'une importance très relative : seul comptait le poids de la pièce… Et justement, dans cette optique très matérialiste, l'ancienneté de la pièce, le fait qu'elle soit frappée au nom d'u n empereur décédé depuis des lustres constituait le meilleur indice de sa haute teneur en métal précieux. (Pour illustrer ce propos, voyez ce petit dialogue que j'eus jadis avec un correspondant numismate : Clic !)

Cela dit, comme l'indique fort pertinemment un membre du Cabinet des Médailles de la BNF dont je viens de mettre l'intervention en ligne (voir ici : Clic !), la menue monnaie romaine, s'usant assez vite, était moins thésaurisée. Conséquence : ces petites pièces, souvent mal conservées, sont quasi absentes des grandes collections, constituées à l'origine autour de "beaux exemplaires" dans un souci de prestige et d'esthétique.
Bref, dans la plupart des cas, on expose les belles monnaies romaines d'or, d'argent ou de bronze qui - c'est vrai - paraissent parfois comme neuves, plutôt que des spécimens en vil métal qui ont moins bien résisté à l'usure du temps.

 
 
 
4 Juin 2005
Christian a écrit :
 
J'aimerais savoir (si ce n'est pas trop indiscret) ce que vous inspirent les récents débats sur la constitution européenne. Peut-on dire que l'Union européenne est, d'une certaine façon, la continuation de l'Empire romain via l'Empire carolingien et le Saint Empire romain germanique ? L'Empire romain peut-il être défini comme une sorte de fédération ou plutôt comme un État centralisé ?
 
 
 
RÉPONSE :
 

Certes, Charlemagne se voulut le continuateur des Césars romains, et Othon le Grand celui dudit Charlemagne… Folie des grandeurs que tout cela : il y avait, comme on dit, "loin de la coupe aux lèvres" ! Même en étant optimiste et en oubliant qu'ils ne contrôlèrent jamais tous les territoires gouvernés par Rome en Europe, leurs empires n'égalèrent jamais celui d'Auguste, de Trajan, ou même celui de Constantin, et ce aussi bien sur les plans politique, économique, militaire ou judiciaire que culturel. Franchement, et sans pour autant dénier toute grandeur aux œuvres de Charlemagne et de ses successeurs germaniques, si un Romain raffiné (pensez par exemple au Pétrone du roman Quo Vadis ?) s'était brusquement retrouvé au début du IXe siècle, à la cour carolingienne d'Aix-la-Chapelle, il se serait certainement demandé chez quel ramassis de sauvages il avait bien pu tomber !

À mon avis, le seul héritier légitime de Rome fut Constantinople et son Empire romain d'Orient que l'on nomme aussi (un peu péjorativement) byzantin… Quoique, là encore, il faille relativiser : bien que l'on puisse peut-être encore considérer Justinien comme un empereur romain, il n'en va pas nécessairement de même pour ses lointains successeurs, surtout ceux d'après le sac de Constantinople de 1204. Quant l'héritage de cet empire romain là, c'est plutôt Moscou qui le revendique, et non "Bruxelles" !

Je n'ai pas l'impression non plus que l'on puisse comparer, de près ou de loin, l'Union européenne et l'Empire romain.
Contrairement à notre Europe (actuellement bien malade) et sans tomber dans les pièges de l'anachronisme, je pense en effet que celui-ci constituait un état relativement centralisé, compte tenu des moyens de communication de l'époque. Bien sûr, les grandes villes - les métropoles régionales - jouissaient d'une relative autonomie administrative ainsi que fiscale, et les coutumes judiciaires locales y restaient valides malgré la concurrence de plus en plus marquée du droit romain. Mais la politique étrangère restait du seul ressort de Rome, ainsi d'ailleurs que la politique monétaire ou que des pans entiers de la vie économique (culture et exportation des céréales, gestion des mines de métaux précieux).
Dans chaque province, le pouvoir central romain était représenté par un gouverneur, procurateur, légat ou préfet qui veillait scrupuleusement à ce qu'aucune initiative locale n'aille à l'encontre des intérêts de Rome. Et puis, évidemment, il y avait l'armée qui assurait la défense commune… ou se chargeait de réprimer les rares velléités de sécession.
Bref, l'empire romain constituait une entité centralisée sur les plans politique, administratif, monétaire, militaire, et en partie unifié du point du vue fiscal, judiciaire et économique. L'union européenne n'atteint pas encore (hélas !) ce niveau d'intégration…

Quant aux récents débats sur la constitution européenne en France et sur le référendum qui s'ensuivit, si je vous disais le fond de ma pensée là-dessus, ce serait sans doute la célèbre phrase de votre général de Gaulle - le plus grand Français de tous les temps, paraît-il - qui me viendrait le plus volontiers aux lèvres : "Les Français sont des veaux !" (Ô visiteur français de ce site, avant de t'indigner et afin de pouvoir le faire à bon escient, clique ici : Clic !).

À force de flanquer des baffes à Chirac sur les fesses de "Bruxelles" ; à force de dédaigner un traité de compromis pour rêver soit à l'économie planifiée et au paradis social (façon Lénine, Mao ou Trotski ?) promis par vos "révolutionnaires permanents" mais qui donne des boutons à l'immense majorité des Européens, soit, en emboîtant le pas à M. Le Pen, à une "démocratie musclée" style Franco, Mussolini, Pinochet ou Pétain ; à force enfin de vouloir se racrapote douillettement dans une France nombriliste pour complaire aux "souverainistes", nous voilà bien parti pour nous retrouver dans l'Europe de Blair et de Berlusconi alors qu'il s'agissait de consolider celle de Mitterrand, de Delors, de Schuman, de Monnet…

Merci le référendum ! Bravo la démocratie directe ! Vive la France !

 
 
 
12 Juin 2005
Jean-Luc a écrit :
 

J'anime le site www.argentoratum.com résume les connaissances sur l'histoire de Strasbourg dans l'Antiquité :

site argentoratum
 
 
 
12 Juin 2005
Alexandra a écrit :
 
Savez-vous les noms de mers donnés par les Romains ? Pour la Méditerranée, je sais que c'est internum mare, mais pour les autres ? notamment la Manche ?
 
 
 
RÉPONSE :
 

Eh bien, figurez-vous que votre question était loin d'être des plus simples… Sans aller jusqu'à dire que, pour y répondre, j'ai galéré (ce qui serait pourtant normal sur des mers romaines), ma documentation perso s'étant révélée quasi muette à ce sujet, j'ai quand même été soulagé de trouver sur la Toile une carte qui indique ces noms latins des mers (voir ici : Clic !).

Alors, nous aurions donc :

  • Océan atlantique : Oceanus Atlanticus
  • Mer du Nord : Oceanus Germanicus
  • Manche : Oceanus Britannicus
  • Mer d'Irlande : Oceanus Hibernicus
  • Mer d'Iroise et Ouest Atlantique : Oceanus Gallicus
  • Golfe de Gascogne : Oceanus Cantabrius
  • Mer Méditerranée : Mediterraneum Mare, ou Internum mare, ou encore (évidemment) Mare Nostrum
  • Golfe de Gênes : Sinus Liguricus
  • Mer Tyrrhénienne : Mare Tyrrhenicum
  • Mer Adriatique : Mare Hadriaticum
  • Mer Ionienne : Mare Ionicum
  • Mer Égée : Ægeum Mare
  • Mer noire : Pontis Euxinus
  • Mer d'Azov : Palus Mæotis
 
 
 
14 Juin 2005
Anne a écrit :
 
Je recherche, à toutes fins pédago utiles, une photo en très gros plan de la dédicace de l'arc de Septime Sévère sur le forum romain. Où donc la dénicher ? Je sollicite un conseil…
 
 
 
RÉPONSE :
 

Après moult recherches, je n'ai trouvé sur la Toile que ces deux photos de l'arc de triomphe de Septime Sévère. J'espère que vous pourrez en tirer quelque chose d'utile aux travaux de vos élèves : Clic ! et Clic !.

Au cas où, je vous signale aussi ces pages de l'excellent site américain LacusCurtius consacrées à ce monument. Évidemment, elles sont en anglais, mais, comme cela me paraît très détaillé, peut-être y découvrirez-vous de quoi orienter vos recherches épigraphiques :

 
 
 
16 Juin 2005
Dominique (site GladiatorStories) a écrit :
 

Objet : stèle de Pula

J'ai réussi à obtenir d'un collègue super gentil qui passait par Pula qu'il me fasse une photo de la stèle en question

Je te livre la photo car je suis certaine qu'il sera possible maintenant d'identifier la personne mentionnée sur la stèle.

stele pula
 
 
 
16 Juin 2005
Emilia a écrit :
 
Juste un petit mail pour avoir, peut-être, quelques infos utiles !
Je suis collégienne, et je dois faire une présentation sur la gestion des eaux à l'époque romaine.
Je crois qu'il y a notamment une anecdote sur le maquillage : il s'agit des canalisations en plomb de l'époque qui ont conduit à des intoxications au plomb (le saturnisme). Et l'histoire du maquillage vient du fait que cette maladie provoque un teint un peu verdâtre (bref, rien de très beau), mais les gens du peuple qui, n'ayant pas ces canalisations n'étaient pas malades, se maquillaient pour paraître noble.
 
 
 
RÉPONSE :
 

A cette page de mon site (Clic !) vous trouverez quelques liens sur les établissements de bains (les thermes) et l'hygiène à Rome. Et si ce sont les problèmes d'adduction d'eau qui vous intéressent, ces quelques autres sites devraient déjà vous fournir de précieuses infos :

  • Site Traianus :
    • Les aqueducs romains : Clic !
    • L'archéologie des aqueducs romains : Clic !
    • Hydraulique des aqueducs romains : Clic !
  • Site "Maquettes historiques" - Les aqueducs de Rome : Clic !
  • Site archeolyon.com - Les Aqueducs romains de Lyon : Clic !

L'intoxication au plomb dont auraient souffert les Romains a déjà été évoquées par deux visiteurs de site.
Voyez :

  • La chute de l'Empire romain : la faute au plomb ? : Clic !
  • Du plomb dans la tête des pauvres Romains : Quelques précisions d'un spécialiste… : Clic !.

Du reste, lorsque l'on relie maquillage et saturnisme, c'est le plus souvent pour évoquer le "blanc de céruse", ou "blanc de plomb" (hydrocarbonate de plomb), un fard que les élégantes (et les élégants) de l'Antiquité utilisaient abondamment et couramment pour se blanchir le visage, mais qui était très toxique.
Voyez à ce sujet (par exemple et entre autres) :

  • Le site du maquillage - un peu d'histoire : Clic !
  • Encyclopédie libre Wikipédia - Cosmétiques : Clic !
  • Les pigments minéraux : Clic !
  • Les blancs : Clic !